Attention à l’automédication

Que faire quand une douleur apparaît ? Ne laissez pas la douleur vous gâcher la vie ! Traiter sa douleur soi-même, sans diagnostic, n’est pas raisonnable au-delà de quelques jours. Comment bien utiliser les antidouleurs ?

Ne laissez pas la douleur vous gâcher la vie ! Traiter sa douleur soi-même, sans diagnostic, n’est pas raisonnable au-delà de quelques jours. Comment bien utiliser les antidouleurs ?

En accord avec votre pharmacien, vous pouvez traiter votre douleur avec des médicaments non-soumis à prescription, comme le paracétamol, l’acide acétylsalicylique ou les anti-inflammatoires.

Mais si la douleur persiste ou s’aggrave, il faut consulter un médecin !

L’automédication: Quand on choisit de se soigner soi-même en prenant des médicaments que l’on peut acheter sans ordonnance.

Certaines attitudes ne sont pas raisonnables, comme celle des personnes qui préfèrent ignorer la douleur, parce qu’on les a éduquées à endurer leur souffrance sans se plaindre.Des personnes âgées par exemple peuvent adopter une attitude fataliste en pensant que vieillir et souffrir sont indissociables.

D’autres encore préfèrent endurer une douleur dentaire que les soins du dentiste, ou retardent la consultation chez le médecin de peur d’obtenir un diagnostic qu’elles redoutent. Ces attitudes, compréhensibles mais regrettables, ne font que reporter à plus tard ce qui devrait être fait à l’instant, et conduisent à l’automédication.

Pourtant, il n’y a pas forcément de lien entre l’intensité ou la persistance des douleurs et la gravité de la maladie qui les provoque.

Avoir de violentes douleurs ne doit pas faire craindre nécessairement une maladie grave

Toute automédication doit être réalisée avec beaucoup de prudence et pour une durée strictement limitée, ne dépassant certainement pas quelques jours.

Il faut lire la notice du médicament ou interroger le pharmacien pour s’assurer de l’absence de contre-indications pour vous, pour éviter le risque d’interactions avec vos médicaments habituels, et pour ne pas dépasser la dose maximale recommandée sous peine d’atteindre une dose toxique qui provoquera de nouveaux problèmes de santé.

Attention :

les médicaments non soumis à prescription sont maintenant en vente sur internet. Sur le site de pharmacies belges autorisées, cette vente est réglementée et contrôlée par le pharmacien. Sur les autres sites, ce n’est pas toujours le cas et la qualité du médicament n’est alors pas garantie.

L’automédication à long terme, en l’absence de diagnostic, doit être absolument évitée.

Boccard E et al, 2006, Institut UPSA de la douleur