Tendons & tendinites

Tendinitis

Introduction et définition

Les tendons unissent les muscles aux os. Ils sont flexibles, très résistants et ne peuvent être allongés par étirement. Ils comportent peu de vaisseaux, par conséquent ils se réparent lentement. Par contre, on y trouve d’innombrables nerfs, qui en temps normal renseignent le cerveau sur l’importance de la traction exercée par la contraction musculaire et sur la position dans l’espace du membre auxquels ils sont attachés. Ils sont donc capables de provoquer des douleurs très intenses.

Certains tendons sont entourés d’une gaine, qui forme comme un tunnel rempli de lubrifiant, pour éviter leur frottement sur l’os.

tendintis

Le symptôme essentiel est la douleur. Dans un premier stade, elle se manifeste après l’effort et à la mise en activité du tendon. Par la suite, elle apparaît pendant l’activité du tendon, après un certain temps d’utilisation. Si la tendinite s’aggrave encore, la douleur est constante et limite les activités quotidiennes.

Le tendon peut être visiblement gonflé, devenir sensible à la pression, et crépiter lors du mouvement.

S’il existe un processus inflammatoire (gonflement), surtout au début, il ne dure généralement pas. En effet le tendon est peu vascularisé.

Une tendinite impose la mise au repos du tendon, sinon la douleur s’aggrave

Causes

La cause de la tendinite consiste le plus souvent en un surmenage du tendon concerné, que ce soit à l’épaule, au coude (« tennis elbow »), au poignet (« tendinite de la souris d’ordinateur »), à la main, à la hanche, au genou ou à la cheville (« tendinite du talon d’Achille »).

Les examens de confirmation du diagnostic sont simples, rapides et sans douleur.

Le médecin demandera d’abord des radiographies pour éliminer toute lésion osseuse (comme une fissure) qui expliquerait la douleur ou serait associée à la tendinite.

Si les radios ne montrent rien, alors une échographie par ultrasons mettra la tendinite en évidence.

Les examens à subir sont simples, rapides et sans douleur »

Le traitement

Le symptôme essentiel est la douleur. Dans un premier stade, elle se manifeste après l’effort et à la mise en activité du tendon. Par la suite, elle apparaît pendant l’activité du tendon, après un certain temps d’utilisation. Si la tendinite s’aggrave encore, la douleur est constante et limite les activités quotidiennes.

Le tendon peut être visiblement gonflé, devenir sensible à la pression, et crépiter lors du mouvement.

S’il existe un processus inflammatoire (gonflement), surtout au début, il ne dure généralement pas. En effet le tendon est peu vascularisé.

Une tendinite impose la mise au repos du tendon, sinon la douleur s’aggrave

Le paracétamol est l’un des antidouleurs de base

Conseils

Il est primordial de mettre le tendon au repos. Tous les mouvements provoquant la douleur doivent être évités, sinon la tendinite va s’aggraver. Dans les douleurs sévères, l’articulation dont le mouvement met le tendon en jeu, doit être immobilisée (attelle ou plâtre). Sachez que la guérison d’une tendinite est lente et progressive, et qu’elle usera parfois votre patience.

Dans les premiers temps, l’application de glace sur le tendon peut être utile pour « endormir » les récepteurs à la douleur et diminuer l’inflammation de la gaine du tendon quand elle est présente

Evitez les mouvements qui font mal, la chaleur et les massages

Chèvremont M, Cytologie et Histologie, Ed Desoer, 1975 Braun BL, Arch Fam Med 1999, 8: 143-148 Ivins D, Am Fam Physician 2006, 74: 1714-1726 Paoloni J et al, MJA 2005, 183: 384-388 Sharma P et al, J Musculoskelet Neuronal Interact 2006, 6: 181-190 Manuel Merck de diagnostic et thérapeutique